Anne-Laure THOMAS

5 pratiques à adopter pour améliorer le niveau de qualité de votre savoir

In Savoirs en VO on 25 novembre 2011 at 17:07

Icon from 'My Seven' designed by Itzik Gur

En lisant cet article ce matin, pendant ma veille quotidienne, j’ai pris conscience que ce que nous suggérait Art Markman*, son auteur,  pouvait parfaitement servir de pré requis à la mise en place d’un circuit de gestion de savoirs dans l’entreprise. C’était même à mon sens des conditions sine qua non pour que l’organisation parte du bon pied. Elever le niveau de qualité du savoir d’une entreprise, c’est augmenter son intelligence business !

   Je vous ai donc traduit l’article (ça a du bon d’être aussi traductrice de formation ! ) pour vous faire partager ce billet. Je vous propose à chaque action de vous poser et vous poser la question suivante selon votre rôle dans l’organisation (qui peut être double !)

> En tant que collaborateur, est-ce que j’ai intégré ces pratiques et si oui, comment je les formalise ?

> En tant que manager, est-ce que je donne l’occasion à mes collaborateurs d’appliquer ces pratiques et si oui, de quelle manière ?

Et si la réponse est non, pourquoi et quelles pistes seraient à suivre pour mettre en oeuvre de telles pratiques qui vont pouvoir élever le niveau de qualité de leur savoir et donc leur performance  ?

*Art Markman est professeur de psychologie et de marketing at l’université du Texas à Austin, rédacteur en chef of journal des sciences cognitives et membre de bureau éditorial de psychologie cognitive. Vous pouvez le suivre sur twitter  ici @abmarkman.

*********

Améliorez votre savoir chaque jour

Le savoir est un moteur clé du succès commercial. L’innovation apparaît quand les hommes sont capables d’appliquer leur savoir pour résoudre de nouvelles problématiques. Malheureusement,  dans le monde moderne, la longueur de nos to-do-list nous stoppe dans l’élan de notre envie d’apprendre. Il n’existe pas de chemin rapide vers un savoir de haute qualité, mais nos efforts passés à apprendre de nouvelles choses seront généreusement récompensés sur le long terme.

Voici donc 5 choses que vous pouvez faire pour améliorer la qualité de votre savoir :

  1. Prenez le temps de vous arrêter et de hiérarchiser les choses : à la fin d’une réunion, ne laissez pas votre mémoire se débrouiller avec les échanges qui ont eu lieu. Ne sautez pas sur votre téléphone pour vérifier vos mails, répondre à un sms ou encore appeler votre prochain rendez-vous. Non, quand une réunion se termine, prenez 5 minutes pour revoir les 3 principales problématiques qui ont été soulevées. Ce point rapide va aider votre mémoire à consolider les éléments qui viennent d’être évoqués.
  2. Laissez-vous une chance d’apprendre de nouvelles choses : oui, c’est vrai, si vous vous éloignez de votre écran même une petite heure, votre boîte mail va se remplir, sans parler de votre boîte vocale ou des tweets que vous allez manquer. Mais apprendre quelque chose de nouveau est une tâche difficile, un  travail qui ne peut pas se partager avec la routine quotidienne. Prenez le temps au moins une fois par semaine de vous isoler dans un endroit calme pour lire un nouveau document, regarder une vidéo de formation ou écouter un livre audio. 
  3. Soyez présent ici et maintenant : le fléau du monde moderne porte un nom : multitâche. Vous ne pourrez jamais améliorer la qualité de votre savoir si vous faites deux choses à la fois. Peut-être qu’on l’encourage aujourd’hui, mais ça ne veut pas dire pour autant que les gens y arrivent mieux. Pire, les parties de votre cerveau qui devraient vous aider à gérer vos performances personnelles sont totalement parasitées par le multitâches. Du coup, vous devenez votre propre pire juge de votre capacité à être multitâches. N’essayez pas d’améliorez cette capacité. Concentrez vous sur la tâche en cours.
  4. Expliquez vous les choses à vous même : Quand vous écoutez un très bon orateur, c’est très facile de hocher la tête en croyant que vous comprenez totalement ce que cette personne dit. De même, lire un très bon article vous donnera l’illusion d’en maîtriser totalement le sujet. Si vous voulez vous assurer que vous avez vraiment compris ce que vous venez de découvrir, prenez quelques minutes pour vous le ré expliquer à vous-même. C’est un moyen rapide et facile pour identifier les chainons manquants à votre compréhension.
  5. Posez des questions : c’est assez incroyable de nombre de fois où des personnes emploient des mots et des termes que vous ne comprenez pas du tout. Je ne parle pas des gens qui utilisent sciemment des mots savants pour vous impressionner, non je parle de tous ces mots à la mode qui se glissent dans les conversations de tous les jours au bureau. Si vous rencontrez un de ces mots et qu’il vous empêche de comprendre totalement un élément essentiel, posez la question. Il est préférable de clarifier rapidement une nouvelle idée plutôt que de contourner la difficulté en essayant de vous débrouiller avec une définition de moindre qualité.

*********

Ce sont des conseils simples et pourtant s’il on nous les rappelle, c’est que nous n’arrivons plus à les appliquer dans les organisations dont nous faisons partie. Peut-être à cause des rythmes imposés mais aussi de freins culturels (poser des questions étant souvent assimilé à montrer son ignorance et donc stigmatisé).

Au-delà de ces raisons, il reste la question de la formalisation du savoir. Que faire pour favoriser ces pratiques et comment mesurer l’élévation de qualité ? On peut imaginer des actions ponctuelles et laissées à l’initiative de chacun comme remettre à la fin des réunions non pas une présentation complète mais un document distinct qui seraient les éléments clés sous forme de mémo, ou bien poster sur un intranet un glossaire de termes techniques. Et c’est d’ailleurs souvent fait par quelques uns.

La gestion des savoirs, c’est d’identifier toutes ces actions, les hiérarchiser, les catégoriser et les intégrer à un système (attention je n’ai pas dit une usine à gaz ! ) complet qui répond aux différents besoins : organisation des connaissances, réflexion individualisée sur un sujet, consolidation d’expertise, ou réponses à des questions.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez échanger sur ce sujet et discuter d’une application à votre société !

Publicités
  1. […] 5 pratiques à adopter pour améliorer le niveau de qualité de votre savoir… En lisant cet article ce matin, pendant ma veille quotidienne, j'ai pris conscience que ce que nous suggérait Art Markman*, son auteur,  pouvait parfaitement servir de pré requis à la mise en p… Source: iplanulearn.wordpress.com […]

  2. […] and more satisfying to buy experiences than to buy stuff de Art MArkman dont j’ai traduit un article il y a peu.  Je vous le recommande surtout si vous n’avez pas encore fini vos achats de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :